Ilyanis Music

Hassan Mokhlis

Ausschnitte:

Si tu étais avec moi:            Text: Hassan Mokhlis

Si tu étais avec moi

 

Si tu étais avec moi à Agadir

Je t´aurais offert un navire

Plein de fleurs d´Oranger et de sourires

Pour traverser l´Atlantique et revenir

 

Si tu étais avec moi ce matin

J´aurais couvert ton corps de jasmin

J´aurais caressé tes cheveux châtains

J´aurais pris ta main

Et je t´aurais montré les chemins

Où se croisent le Sous et le Rhin

 

Si tu étais avec moi

Et si j´avais le choix

Je t´aurais serré contre moi

J´aurais brisé toutes les lois

J´airais fait n´importe quoi

Pour relier le croissant à la croix

 

Si tu étais avec moi aujourd´hui

Nous aurions mangé des amandes

Et des dattes garnies

Et nous aurions écouté « Cléopâtre » ou «  Yâ jârata-l-Wâdî »

 

Si tu étais avec moi en ce jour là

Je t´aurais montré les Arganiers,

La route des Kasbah

Et les lieux où se côtoient

Rabbins, prêtres et Moullah…

 

Si tu étais avec moi ce soir

Je t´aurais raconté l´histoire…

L´histoire d´amour d´un prince

Celle de ses défaites et de ses gloires

 

Si tu étais avec moi en cette nuit

Je t´aurais conduit aux portes de l´oubli

Si tu étais avec moi mon amie

On se serait aimé jusqu´à l´infini…

 

              Taroudant, le 31. Septembre 2002

22 ans plus tard:                Text: Hassan Mokhlis

22 ans plus tard

 

Hier soir,

J´ai vu des yeux rares…

Des yeux où s´embrassent

Le bleu, le brun et le noir…

 

Hier soir,

22 ans plus tard…

J´ai vu tes yeux…

Par hasard,

Pas loin des bazars

Était-ce dans un café ou dans un bar !?

 

j´ai vu tes yeux

Sur un autre visage

Au deuxième étage

A Marrakech

Au passage des nuages

 

 

J´ ai vu tes yeux

Dans cet endroit…

Fixés sur moi

Je revois tes yeux

22 ans plus tard

Comme pour la première fois…

 

J´ai vu tes yeux clairs et brillants

Comme dans ce temps

Tu avais dix-huit et moi dix-neuf ans

Et depuis ce moment

J´eu la conviction

En les voyant

Que Dieu existe vraiment...

            Marrakech, le 28. Septembre 2002

Tes yeux:                          Text: Hassan Mokhlis

Tes yeux

 

Tes yeux s´éloignent

Et je n´ai que le rêve

Pour te croiser, pour te voir…

Je n´ai que de vieux rêves

Des films abîmés par le temps

Encrassés de poussière

Parmi les débris

De cette mémoire de l´oubli

Je n´ai que toi

Et j´oublies parfois

Que tu existes

Que tu uses de l´oxygène toi aussi

Et entre deux vers de poésie

Ton visage jaillit

Larmes et sourires mélangés

Quel charme et quel secret !?

Toute cette tristesse

Et ton visage demeure gai

                Oujda, le 29. Août 1984

 

[Start] [Musik] [Poesie] [Hassan Mokhlis] [Fotoalbum] [Kontakt]